• Interview Jean-Paul Dubois - Lire octobre 2019 -

    Les arbres qu'à plantés mon père, je vis parmi eux, et quand l'un d'eux meurt, je m'en explique avec lui. Dans ce monde-là, la beauté vous subjugue, mais ce n'est pas du tout idyllique. Je ne suis pas le citadin qui s'ébahit devant les splendeurs de la nature, elle peut être terrible. Il faut aborder cet environnement tel un passager, sans idée de domination. J'ai conscience d'être un élément parmi d'autres, un animal parmi d'autres animaux. Quand je parle de ce "monde", j'en exclus les humains. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Certains de ses romans peuvent se lire comme des thrillers ! On y trouve souvent un héros qui joue les détectives en enquête sur son propre passé ou celui de ses proches. Il y a des crimes, des énigmes à résoudre. Et l'écriture de Modiano, qui n'a cessé de s'épurer au fil des livres, ne constitue jamais une barrière. Mais derrière ces atours de romans policiers, ses enquêtes ont un sel particulier : elles ne sont jamais totalement bouclées. Elles plongent dans une ambiance souvent vénéneuse et laissent au lecteur une grande liberté. 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Sa majesté des chats - Bernard Werber -

    Voilà, je suis ainsi, mais la chose dont je suis certaine, c'est que je m'aime moi-même. Par les temps qui courent, tant d'êtres font preuve de comportements stupides parce qu'ils se détestent que quelqu'un qui s'aime, cela mérite d'être signalé, vous ne trouvez pas ? A mon avis, s'aimer, ce n'est pas de l'égoïsme, c'est la plus élémentaire sagesse. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Sa majesté des chats - Bernard Werber - Lire est peut-être la capacité qui actuellement me manque le plus dans la vie. Comme j'aimerais déchiffrer tous ces petits caractères qui s'alignent sur les pages et qui forment des mots. Comme j'aimerais comprendre un de ces longs textes qui racontent des histoires. 
    Il paraît que certains individus, en tournant simplement des pages, voient apparaître dans leur tête, comme par magie, des personnages, des décors, des lieux précis et qu'ils ont même l'impression d'entendre des sons, des voix, de la musique. Cela a l'air tellement prestigieux.
    Et puis, une fois que je saurai parfaitement lire - soyons fous-, pourquoi ne pas aussi... écrire !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Sanderling - Anne Delaflotte Mehdevi -On produit trop, ou pas assez, et voilà la dernière : toutes ces années, on a produit de la merde. Moi, je peux plus supporter qu'on me regarde comme un empoisonneur doublé d'un assisté. Elles nous servent à quoi nos petites ficelles pour faire pression sur le pouvoir, du lobbying auprès du vieux sénateur en passant par le purin déversé devant les préfectures ? Qu'est-ce qu'on a jamais obtenu ? Un petit rab pour nous faire tenir tranquilles jusqu'à la saison suivante ? Même nos luttes sont des petits trucs qui ressemblent à rien...

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique