• De nos ombres - Jean-Marc Graziani -Un livre terriblement bien écrit ! Empli de poésie, de retenue, de pudeur aussi… de nos ombres est une histoire à clefs, où il nous faudra ouvrir plusieurs tiroirs pour en apprécier tout le sel et la beauté.

    Joseph grandit en Corse, entourée de sa Mammo et du reste de sa famille. Il se découvre un don. Celui de ressentir les objets, de connaître leur histoire… Mammo le devine et va finir par l'accompagner dans une quête du passé où certaines choses n'ont pas pu ou pas eu le temps de se dire.


    J'aurais voulu fermer les yeux, les couvrir de mes paumes moites, me concentrer sur la douleur que j'aurais ressentie vraiment, mais c'était impossible, trois d'images, trop de bruits, trop d'endroits. Et je chutais, et je chutais encore, venant à espérer un sol où m'écraser, mais rien, rien que la chute. 

    Dans un premier temps, j'ai pensé qu'il manquait du «liant », tels les petits cailloux du Petit Poucet pour me guider à travers les dédales du récit. Puis j'ai compris qu'il me fallait me laisser porter par les mots, les émotions sans essayer à toute force de reconstruire l'histoire, de vouloir la voir se dérouler sous mes yeux. Et j'ai pleinement apprécié de nos ombres…

    Merci à Babelio et aux éditions Joelle Losfeld pour l'envoi de ce livre.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Humanité : une histoire optimiste - Rutger Bergman -Voici remis au goût du jour un débat qui court déjà depuis quelques siècles : L'Homme est-il naturellement bon ou mauvais ? La société l'a-t-il corrompu ou au contraire sauvé de ses funestes pulsions ? L'opposition, toujours aussi passionnante entre la thèse de Rousseau (l'homme est bon naturellement et c'est la société qui l'a corrompu) et Hobbes (l'homme est un loup pour l'homme) se voit ici développée à la lumière de notre modernité. Et pourtant, fondamentalement, les réflexions et les problématiques ne semblent pas avoir évoluées tant que cela…

    L'idée selon laquelle les gens seraient naturellement égoïstes, agressifs et portés à la panique est un mythe tenace. le biologiste Frans de Waal appelle cela la "théorie du vernis". La civilisation ne serait qu'une mince couche qui se craquellerait à la moindre anicroche. En réalité, c'est l'inverse : c'est précisément lorsque les bombes tombent du ciel ou lorsque les digues rompent que le meilleur en nous affleure à la surface. 

    Rutger Bergman se lance dans un défi difficile : défendre la bonté naturelle de l'homme et en faire une des clefs pour sortir du marasme actuel (le délitement de nos démocraties, notre planète à bout de souffle, la gouvernance de quelques-uns aux dépens de tous les autres…) ; Et ça marche ! Vous le suivez dans ses développements, et il vous embarque dans cette vision positive qui vous fait dire « oui, c'est possible ! ». Malheureusement, la réalité nous engagerait plutôt à penser l'égal opposé de ce que Rutger Bergman défend. Mais n'est-ce pas là tout l'enjeu de ce livre ? Nous faire appréhender nos difficultés, nos conflits, nos relations humaines... différemment, avec toujours une vision, une énergie positive.

    J'ai beaucoup aimé cette lecture. L'auteur est clair et alimente son propos d'exemples qui ancrent sa pensée dans la réalité. Sa vision des médias et de leurs impacts négatifs sur nos vies et notre santé mentale est assez puissante et nous fait regretter d'autant plus le travail d'enquête et d'information qui devrait être le souci premier de tout journaliste.
    Un grand merci à Babelio et aux éditions du Seuil pour l'envoi de ce livre !
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une autre vie à Citara : Tome 2 - Nathalie Bagadey -

    J'écris pour... pour faire rêver les gens.
    Pourquoi ?
    Pour les aider à affronter les moments difficiles, les heures les plus sombres, les instants les plus ternes.
    Pourquoi ?
    Parce que la beauté, la bonté, l'harmonie ne s'obtiennent qu'au prix de courage et d'efforts. Sans cesse renouvelés.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •                                   Chère Nathalie Bagadey,

    Une autre vie à Citara : Tome 2 - Nathalie Bagadey -     Je viens de sortir des flammes avec Virginie. Et il me tarde, oui, il me tarde de lire la suite. Pour l'histoire en elle-même bien sûr, qui me tient en haleine et dont j'ai hâte de découvrir les prochains rebondissements, pour vos personnages évidemment : A quel prix Olivier va-t-il payer sa liberté ? Va-t-il réellement renier tout ce qu'il est ? Malheureusement, je crains fort qu'il aille jusqu'au bout et que l'oublie fasse le reste ! Pour vos brumes, qui savent si bien faire fi du destin et des lignes toutes tracées...

    Les Brumes, comme à l'accoutumée, l'entourent d'un halo mouvant. Avec colère, elle en attrape une poignée et la montre à Olivier.
    - Tu vois, ça ?
    Elle ouvre ses doigts et le petit nuage s'évapore, disparait, pour se reformer un peu plus loin.
    - Ce n'est rien. Rien de tangible. Rien de "réel". Pourquoi crois-tu qu'elles m'accompagnent partout ? 
    il ne répond rien, continue à la regarder calmement.
    - Parce que je ne suis pas censée être là. Comme elles, je ne suis pas appelée à rester ici. Regarde les danser autour de moi. Rien n'est clair, rien n'est net dans leur sillage. Tu le sais bien...

    Oui, pour tout cela, il me tarde, mais pas que... Il me tarde de vous lire car je suis tellement curieuse de découvrir la manière dont vous allez vous sortir de ce second niveau de lecture (pour nous) et d'écriture (pour vous) : Je n'ose en dire plus, car je ne veux rien dévoiler à ceux qui ne vous auraient pas encore lu. Mais quelle idée brillante ! 

    Pour finir, je vous dirais sobrement : Tenez-bon ! Il ne fait pas bon être indépendant et d'autant plus artiste, en ces temps difficiles. Et nous qui vous lisons, la seule chose que nous pouvons faire, est d'acheter vos livres, pour les lire ou les faire lire. J'espère qu'il y aura beaucoup de feuilles au pied des sapins cette année. De multiples feuilles reliées en de belles couvertures. Et que certaines auront les couleurs de Citara... 

    ¤ ¤ ¤

    4ième de couv : 

    Même les personnes les plus imaginatives peuvent être surprises par les caprices du destin...
    Virginie n’a qu’un rêve : retourner à Citara et y vivre des moments aussi exaltants que la première fois. Retrouver sa complicité avec Schnippy, ses dons de magicienne, sa relation passionnée avec Olivier.
    Mais comment réparer les dégâts lorsque, par sa faute, le rêve se transforme en cauchemar ?
    Piégée par ses sentiments, elle ne réalise pas que le danger est là, tout proche.
    Et qu’à trop jouer avec le feu, elle risque de tout perdre…

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une autre vie à Citara : Tome 1 - Nathalie Bagadey -

    Dans les faits, cela ne se passe jamais ainsi. Car lorsque l'on goûte aux plaisirs du pouvoir, très vite on ne pense plus au bien de son pays, mais au sien propre. Dès que le pouvoir appartient à un nom et non plus à une cause, il devient synonyme d'oppression. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires