• Cette ville qui flottait au-dessus d'elle, vide et silencieuse, semblait née à l'instant, attendant qu'on l'habite ; ou peut-être était -elle endormie et attendait-elle qu'on la réveille. Le soleil de cet autre monde éclairait celui-ci, couvrant d'or les mains de Lyra. Il faisait fondre la glace sur la capuche en poil de loup de Roger, dont la peau claire des joues paraissait transparente, et faisait scintiller ses yeux ouverts et aveugles.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je suis arrivé la veille du premier jour du hanami, pour l'éclosion des fleurs de cerisiers. Je logeai à côté du Ueno Park, le poumon vert de Tokyo. Une fois à l'intérieur, la ville est oubliée, les arbres forment un écrin jalonné de temples. L'atmosphère est différente, les gens sont différents. Pour hanami, ils s'installent dès 5 heures du matin et quand les pétales éclatent, une masse rose envahit tout. Vsuellement, émotionnellement... Le spectacle est total ! Je me trouvais dans un pays dont je ne comprenais absolument rien de la langue, moi qui suis si sensible aux mots ; j'ai pourtant ressenti une émotion immense, en communion totale avec ceux qui m'entouraient.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Seulement les jours où Landremont s'inquiète de mon avenir et qu'il me bassine en disant : 
    - Bon sang, Germain, tu ne vas pas rester comme ça toute ta vie. A quarante-cinq balais, tu as bien une ambition ?
    Je ne peux pas lui répondre : 
    - Je veux faire indien Jivaro.
    D'abord il me prendrait pour un dingue, en plus de me croire abruti. Et puis, tel que je le connais, il se mettrait à me parler du trou de la couche d'ozone, du pétrole, des multinationales et de la déforestation, du paludisme et de la malaria - qui sont vraiment des maladies de merde -, et tout ça finirait en catastrophe nationale, avec la mort de tous les êtres humains vivants d'Amazonie. Je sais pas si c'est d'être veuf ou d'avoir chopé la cirrhose mais, depuis quelque temps, Landremont c'est le genre à te changer le paradis en dépotoir, rien quand deux trois phrases.
    Il te sape pas le moral, il te le dioxine.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La tête en friche - Marie-Sabine Roger -

    C'est marrant, les souvenirs qu'on retient de l'enfance quand même. Les pompes où je flottais au large et qui me donnaient des échauffements sous les pieds, avant de se mettre à me broyer les orteils et à me coller des ampoules. Ça et aussi les pantalons trop courts qui laissaient voir un morceau de cheville, et les copain qui se foutaient de moi.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Baad - Cédric Bannel -

    Selon la croyance populaire, l'âme du défunt restait quarante jours en éveil. Si le mort n'était pas inhumé avant cette date fatidique, il finissait dans un lieu indéterminé, entre enfer et paradis, une sorte de trou noir des âmes appelé barzak.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique