• Sanderling - Anne Delaflotte-Mehdevi -Un vrai voyage est un éblouissement. Si on veut le fixer en l'état, en rester impressionné, il faut rentrer. Ça peut pas se résoudre dans une fuite. Peut-être que finalement tu y retourneras, mais ce sera une décision pesée, tes affaires ayant été soldées. Et puis tu sais c'est étrange mais, parfois le voyage te rattrape.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • La sorcière - Camilla Läckberg -

    Parce qu'on le mérite, balbutia Jessie. Toi et moi. On le mérite tellement, putain. On est mieux qu'eux. Ils ne valent même pas la crasse au fond de nos nombrils.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Miroir de nos peines - Pierre Lemaitre -

    Chez beaucoup d'entre nous, cette débâcle a réveillé les instincts les plus bas, les égoïsmes les plus noirs, les intérêts les plus cupides. Mais chez d'autres, elle a réveillé le désir d'aider, d'aimer, elle a imposé le devoir de solidarité. Voilà ce que nous dit le Seigneur : choisissez votre camp. Serez-vous dans celui du repli sur soi, fermerez-vous votre porte et votre cœur à celui qui vient à vous, pauvre et démuni, ou serez-vous celui ou celle qui ouvre les bras non pas malgré la difficulté, mais grâce à la difficulté. Face à l'égoïsme, à la peur, de manquer, au réflexe de ne penser qu'à soi, notre seule force, notre véritable dignité, c'est d'être ensemble, comprenez-vous ? 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une vie de pierres chaudes - Aurélie Razimbaud -Il aurait aimé lui parler de la mer, de tout ce qu'elle était réellement, les voiles géantes des vagues, les routes invisibles des bateaux, les eaux profondes parcourues d'étoiles, un grand baiser très bleu, un monde sans origines ni fin qui porte en lui l'histoire des hommes et la promesse d'une paix infinie.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une vie de pierres chaudes - Aurélie Razimbaud - Il pleure aussi. Tu comprends, Antoine ? Louis pleure la nuit. Ça me réveille, ça réveille les voisins. Est-ce que c'est normal ? Tu peux très bien me dire que c'est normal, après tout, que toi aussi tu pleures la nuit, toi, lui et tous les autres, tous ceux qui étaient avec vous là-bas, qui ont vu autre chose que des corps en sang et les débris d' un cinéma qui ont entendu bien pire que les bruits des bombes dans la nuit d'Alger. Tu peux me dire, c'est normal, Rose, c'est normal de se réveiller en hurlant la nuit, c'est normal de pleurer, ou alors de regarder des photos, toujours la même poignée de photos, à trois heures du matin, c'est normal de rester des heures dans le noir avec ces photos, sans se rendre compte qu'il y a quelqu'un derrière vous qui vous parle, qui vous demande de revenir vous coucher, qui vous supplie.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique