• Saint Jérôme traduit
    à Saint Jérôme patron des traducteurs
    et à tous les traducteurs du monde

    Saint Jérôme traduit,
    la main droite s'appuie sur la pierre ronde
    la tête se penche sur les livres, les feuilles éparses, la plume et l'encrier
    les yeux alors s'ouvrent et se ferment sur l'immensité de la tâche.
    Un livre ouvert est posé sur un crâne :
    la mort est là, sur le bureau, près des lunettes.
    Le corps sec est presque nu, un simple tissus entoure les hanches.
    Les muscles sont tendus, les veines sont visibles.
    Il tient un crucifix dans sa main gauche et le fait glisser doucement au creux de ses bras comme
    pour le bercer,
    avec tout l'espoir et toute la tendresse du monde.

    San Geronimo translates - Françoise Canter -
    San Jerónimo penitente en su estudio - Sebastián de los Llanos Valdés -

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • L'obsession et le fantasme... - Jean-Baptiste Del Amo -

    L'obsession et le fantasme sont le terreau de l'écriture et doivent façonner une langue, une voix singulière.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • Sur le chemin des glaces - Werner Herzog -

     

    Quand j'arriverai à Paris, elle sera en vie. Il ne peut pas en être autrement, cela ne se peut pas. Elle n'a pas le droit de mourir. Plus tard, peut-être, quand nous le lui permettrons.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  Manifeste incertain 1 - Frédéric Pajak -Manifeste incertain 1 - Frédéric Pajak - 

     

     

     

     

     

     

     

     
    Le Bonheur est un petit Esprit  dodu, toujours d'humeur joyeuse, et qui ne crache pas dans son verre. Il boit de la bière ou du cidre, assez pour se gonfler l'estomac et se mouiller les yeux.

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • Manifeste incertain 1 - Frédéric Pajak -

    Depuis toujours, j'aimais la Bêtise, et j'aimais autant l'Impatience. Elles étaient pour moi comme une caresse. Il n'y avait pas si longtemps, on les aurait pendues par les pieds jusqu'à leur violacer la figure. Or, la Bêtise n'est pas bête, et l'Impatience est assez patiente. En tout cas, elles étaient au courant de tout, et même, elles savaient ce qui allait arriver dans les jours à venir. Pourtant elles refusaient de parler.

    Qu'allait-il donc arriver ces prochains jours, et demain, et plus tard, dans ces terribles années qui s'avançaient ?

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique