• Une sirène à Paris - Mathias Malzieu -S’inventer de nouveaux souvenirs. Se donner les moyens d'être surpris. Imaginer et travailler dur pour réduire l’écart entre rêve et réalité. Sonder. Se sonder. Résister. Tenir. Soutenir. résister. Ne plus se contenter de regarder, apprendre à voir. Trouver. Se retrouver. Se perdre. Perdre. Donner. Recommencer. Vivre en accéléré pour tenir en équilibre entre le futur et le passé. Lula avait réparé la machine à rêver. Tout pouvait arriver désormais, tout pouvait continuer.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange - Elif Shafak -Istanbul est sans aucun doute une belle ville, mais cela ne veut pas dire qu'il est facile d'y vivre. Malgré son histoire ancienne, c'est aussi une ville d'amnésie ou tout est constamment effacé. C'était mon rôle de donner la parole à ceux qui ont été relégué aux marges. Et il y en a beaucoup. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'institut - Stephen King -La vieille femme s'appelait Marjorie Kellermann et elle tenait la bibliothèque de Brunswick. Elle appartenait également à un truc qui s'appelait l'Association des bibliothèques du Sud-Est. Une association qui n'avait pas un sou, précisa-t-elle, "parce que Trump et ses potes ont tout repris. Pour eux, la culture, c'est comme l'algèbre pour un âne". 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Vent d'hiver - CarlNorac, Gerda Dendooven -

     

    L'hiver est comme tout le monde.
    Il n'aime pas le froid. Mais c'est son boulot, voilà.
    A l'école, il voulait faire printemps, mais c'est un métier encore plus rare. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'appel de la forêt - Jack London - Les habitudes immémoriales, inscrites dans ses gènes, reprirent possession de Buck. Elles s'imposèrent à lui aussi naturellement que s'il n'en avait jamais connu d'autres. Et quand, dans le silence des ténèbres glacées, ses hurlements de loup montaient jusqu'aux étoiles, interminablement, c'étaient ses ancêtres que l'on entendait et qui hurlaient, hurlaient, du plus profond de la nuit des temps : les mêmes cadences sauvages, les mêmes rythmes lancinants, et cette mélopée terrible du malheur, née du froid, du noir, et du silence.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique