• Manifeste incertain 5 - Frédéric Pajak -Il faut les voir, ces badauds, se rincer l'âme devant un champ de blé où dansent des corbeaux. Ils grignotent ce qu'il faut du tourment du peintre, de son extase aussi, puis s'en retournent chez eux. Qu'ont-ils cherché, et qu'ont-ils trouvé dans le regard terrifié de Vincent ? Une bouffée de leur propre terreur peut-être, le temps d'un vertige. Ils ont la tête si pleine du drame du peintre qu'ils en oublient presque sa peinture.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Quant à Van Gogh, encore un de ces êtres comme je les aime, extraordinaire, un peu fou, en dehors de tout le cadre social, de toute la médiocrité de la vie courante. Ils ne sont pas si fréquents ces êtres. Quand on en rencontre un, il ne faut pas se lasser de songer à lui et de l'aimer. Cela nous sort, nous lave de notre au jour le jour, bien forcé, hélas ! et des artistes ou écrivains pour qui leur art ou leur littérature ne sont plus ou moins qu'une entreprise.

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Le coureur et son ombre - Olivier Haralambon -Le coureur et son ombre - Olivier Haralambon -

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On ne touche pas le même monde de ses deux roues que de ses deux pieds.

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  • Agatha - Frédérique Deghelt -J'ai énormément travaillé sur son autobiographie, ses romans et ses écrits personnels pour rendre le ton de sa pensée, le son de son caractère, son humour, son romantisme. Ensuite, je me suis laissée porter par la fugue sans jamais construire une forme ou un suspenses quelconque.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • Le plus important n'est pas le bonheur, mais le sens.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique