• Entretien Patrick Boucheron - Lire juillet-août 2017 -

    L'histoire, c'est le contraire d'un apprentissage de l'obéissance, de la fatalité, c'est une discipline qui s'adresse à des intelligences collectives. On n'enseigne pas pour instituer la nation, pas plus qu'on enseigne pour précipiter la Révolution, mais pour émanciper des individus. Pour leur montrer qu'à tout moment on est capable d'autre chose.

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • La servante écarlate - Margaret Atwood - Comme le savent tous les historiens, l'histoire est une immensité obscure, qui résonne d'échos. Des voix peuvent parvenir à nos oreilles mais ce qu'elles nous disent est prégnant de l'obscurité de la matrice d'où elles proviennent et, quels que soient nos efforts, nous ne pouvons pas toujours les déchiffrer avec précision à la lumière plus nette du jour d'aujourd'hui.

    Partager via Gmail Pin It

    6 commentaires
  • J'espère que les auteurs d'aujourd'hui et des décennies à venir diront quelque chose de leur époque. Je pense que ce sera intéressant pour ceux qui pourront lire les manuscrits dans cent ans parce qu'ils pourront méditer en remontant le temps. Car, dans cent ans, qui sait comment la civilisation sera ?

    Traduction :

    .

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Le Petit Prince - Antoine de Saint Exupery -C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué... C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elle vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction.
    Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ...

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvillier -J'en ai assez qu'on nous prenne pour des auxiliaires de l’Éducation nationale. Nos publications sont scrutées au nom de la morale. Quand un leader politique brandit Tous à poil !, ce n'est pas un hasard. La vision qu'une personne a de la littérature jeunesse correspond à celle qu'elle a de l'enfance. A ceux-là, j'aimerais rappeler que le Petit Prince n'existe pas.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique