• En le tenant contre lui, Albert se dit que pendant toute la guerre, comme tout le monde, Edouard n’a pensé qu’à survivre, et à présent que la guerre est terminée et qu’il est vivant, voilà qu’il ne pense plus qu’à disparaître. Si même les survivants n’ont plus d’autre ambition que de mourir, quel gâchis…

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La Horde du Contrevent - Alain Damasio -

    Messeigneurs de la Frime, bonsoir ! Puisque nous nous connaissons, pour beaucoup, laissez-moi écourter la chamarre et assourdir les violons ! Sur ce gradin en face de vous, rasés de frais, la mèche en vrille et la chemise en vrac, est placée tout à trac – en guenille pour les meilleurs, pour les autres en haillons – la poussière du désert, ou pour mieux dire : sa coagulation… Ils sont l'orage marcheur ! Ils sont la foudre lente ! Ils sont de l'horizon les vingt-trois éclats de verre, les copeaux bleus et les tessons – j'annonce et vous présente, hirondelles et damoiseaux, nobles éologues et porte-drapeaux, la légende de cette terre : la Horde du Contrevent !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'océan au bout du chemin 2 - Neil Gaiman -

    "Je parie que vous ressemblez même pas vraiment à ça. Pas en réalité."
    Lettie a haussé les épaules. "Personne ressemble vraiment à ce qu'il est réellement à l'intérieur. Ni toi. Ni moi. Les gens sont beaucoup plus compliqués que ça. C'est vrai pour tout le monde."

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'océan au bout du chemin 1 - Neil Gaiman -

    "Quel âge t'as, en réalité ? ai-je demandé.
    - Onze ans."
    J'ai réfléchi un moment. Puis j'ai demandé : "Depuis combien de temps t'as onze ans ?"
    Elle m'a souri.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Les autres les regardèrent en silence tandis qu’ils se tenaient l’un face à l’autre. La forme grise de l’Homme, Aragorn fils d’Arathorn, était haute, et sévère comme la pierre, sa main sur la poignée de son épée ; on eût dit qu’un roi sorti des brumes marines avait posé le pied sur les rivages d’hommes de moindre stature. Devant lui s’arquait la vieille silhouette, blanche, brillant à présent comme d’une clarté intérieure, courbée, chargée d’années, mais investie d’un pouvoir au-delà de la puissance des rois.

    Partager via Gmail

    votre commentaire