•                                   Chère Nathalie Bagadey,

    Une autre vie à Citara : Tome 2 - Nathalie Bagadey -     Je viens de sortir des flammes avec Virginie. Et il me tarde, oui, il me tarde de lire la suite. Pour l'histoire en elle-même bien sûr, qui me tient en haleine et dont j'ai hâte de découvrir les prochains rebondissements, pour vos personnages évidemment : A quel prix Olivier va-t-il payer sa liberté ? Va-t-il réellement renier tout ce qu'il est ? Malheureusement, je crains fort qu'il aille jusqu'au bout et que l'oublie fasse le reste ! Pour vos brumes, qui savent si bien faire fi du destin et des lignes toutes tracées...

    Les Brumes, comme à l'accoutumée, l'entourent d'un halo mouvant. Avec colère, elle en attrape une poignée et la montre à Olivier.
    - Tu vois, ça ?
    Elle ouvre ses doigts et le petit nuage s'évapore, disparait, pour se reformer un peu plus loin.
    - Ce n'est rien. Rien de tangible. Rien de "réel". Pourquoi crois-tu qu'elles m'accompagnent partout ? 
    il ne répond rien, continue à la regarder calmement.
    - Parce que je ne suis pas censée être là. Comme elles, je ne suis pas appelée à rester ici. Regarde les danser autour de moi. Rien n'est clair, rien n'est net dans leur sillage. Tu le sais bien...

    Oui, pour tout cela, il me tarde, mais pas que... Il me tarde de vous lire car je suis tellement curieuse de découvrir la manière dont vous allez vous sortir de ce second niveau de lecture (pour nous) et d'écriture (pour vous) : Je n'ose en dire plus, car je ne veux rien dévoiler à ceux qui ne vous auraient pas encore lu. Mais quelle idée brillante ! 

    Pour finir, je vous dirais sobrement : Tenez-bon ! Il ne fait pas bon être indépendant et d'autant plus artiste, en ces temps difficiles. Et nous qui vous lisons, la seule chose que nous pouvons faire, est d'acheter vos livres, pour les lire ou les faire lire. J'espère qu'il y aura beaucoup de feuilles au pied des sapins cette année. De multiples feuilles reliées en de belles couvertures. Et que certaines auront les couleurs de Citara... 

    ¤ ¤ ¤

    4ième de couv : 

    Même les personnes les plus imaginatives peuvent être surprises par les caprices du destin...
    Virginie n’a qu’un rêve : retourner à Citara et y vivre des moments aussi exaltants que la première fois. Retrouver sa complicité avec Schnippy, ses dons de magicienne, sa relation passionnée avec Olivier.
    Mais comment réparer les dégâts lorsque, par sa faute, le rêve se transforme en cauchemar ?
    Piégée par ses sentiments, elle ne réalise pas que le danger est là, tout proche.
    Et qu’à trop jouer avec le feu, elle risque de tout perdre…

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une autre vie à Citara : Tome 1 - Nathalie Bagadey -

    Dans les faits, cela ne se passe jamais ainsi. Car lorsque l'on goûte aux plaisirs du pouvoir, très vite on ne pense plus au bien de son pays, mais au sien propre. Dès que le pouvoir appartient à un nom et non plus à une cause, il devient synonyme d'oppression. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une autre vie à Citara : Tome 1 - Nathalie Bagadey - Qualité du texte, originalité de l'histoire, imagination foisonnante et plaisir de lecture : tout y est !  Pour ma part, je ressors complètement séduite, emballée, scotchée par Une autre vie à Citara ! Nathalie Bagadey ne nous laisse pas une seconde de répit. Elle nous embarque dans son monde, dans les pas - ou plutôt la tête - de Sylvine... 

    Sylvine est celle qui doit sauver son monde. La prédiction le dit. Tout le monde semble en être convaincu, sauf elle. Amnésique après une agression, il ne lui reste qu'une seule solution pour retrouver rapidement qui elle est et faire ce que tous attendent d'elle : Entrer en réminiscence. Là, nous allons revivre avec elle les événements passés qui l'ont érigée au rang de Gardienne de Citara. Et l'aventure commence...

    Les prédictions, c'est bien beau, mais ce ne sont que des mots. La réalité peut, à tout instant, y mettre un terme définitif.

    Je n'ai pas pu lâcher ce livre jusqu'au rebondissement final, qui m'a réellement cueillie ! En lisant Nathalie Bagadey, on devine ses influences, ses lectures passées. Avec finesse et intelligence, elle sait s'en inspirer et les dépasser, pour créer ses propres codes, son propre univers. Le clin d'œil est là ! Sans pastiche ni servitude. Et ça fonctionne admirablement bien...

    Bravo ! Pour cette fougue, ce rythme de narration et ce sens de l'histoire, qui fait que s'arrête là ma critique, car il faut que je vous laisse, j'ai un tome 2 sur le feu ! (C'est le cas de le dire...)

    ¤ ¤ ¤
    4ième de couv : 

    "Vous êtes sérieux, là? Un pays entier compte sur moi pour sa survie? Vous n'avez pas des armées, des soldats, des engins de siège, que sais-je encore ? C'est n'importe quoi, votre histoire!"

    Se réveiller amnésique dans un pays sur le point d'être envahi n'est pas une situation confortable. Encore moins lorsque les habitants s'obstinent à vous considérer comme l'unique guerrière magicienne capable de contrer les Maudits.

    Pourtant, Sylvine n'a pas le choix. Lorsque celui qu'elle aime, le seul être dont elle se souvienne, est en danger, elle repart dans son passé à la recherche de ses pouvoirs perdus.

    Pour y arriver, elle devra affronter ses ennemis...mais aussi ses propres démons.
    Et si elle n'était pas l'héroïne que son monde attend ?

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Interview Sylvain Tesson - Lire mai 2020

    Il existe déjà une virtualité qui vaut mieux que ces espèces de machines digitales : la pensée ! Le sens de l'orientation vaut lieux qu'un GPS. La mémoire vaut mieux que Wikipédia. L'œil, le regard artistique, c'est quand même autre chose qu'Instagram. Et la pensée et l'amour, autre chose que l'e-mail : Il est là le moteur de recherche, dans notre tête. Et on ne l'utilise même pas. On crée des applications alors qu'on a un truc incroyable composé de deux hémisphères reliés par des neurones, des synapses, avec un néocortex et une mémoire reptilienne. Nous ne sommes qu'au tout début de la compréhension de cette géographie cérébrale insensée, et nous délocalisons tout ce miracle dans des puces au silicium. C'est aberrant : Aberrant !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Tendresse - Philippe Delerm -

    Ce qui est beau, c'est que la manière de faire rejoint ici le but. Il y a là tout ce qui nous manque tellement. Un petit bout de tendresse chanté en espagnol, un autre en italien, comme un clin d'œil à nos voisins frappés aussi. Mais par ailleurs s'il s'agit bien de la France, du Gers au Tarn, au Calvados, en passant par Paris. - en passant par Paris. Un pays que depuis si longtemps on ensilence. Dont on vide les hôpitaux, les écoles, les gares, les bureaux de poste, tout ce qui fait lien.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire