• Et puis Paulette 2 - Barbara Constantine -

    Après ça, ils sont allez voir Marceline dans sa chambre. Ils ont ouvert la housse du violoncelle, ont frotté l'archet sur les cordes, mais n'ont réussi à produire que des grincements. Ils lui ont demandé d'en jouer, se sont assis sur le lit pour l'écouter. Dès les premières notes, ils sont restés bouche bée. C'était doux aux oreilles, ça faisait vibrer la peau du ventre, ça chatouillait jusqu'aux orteils.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Et puis Paulette 1 - Barbara Constantine - Alors, tu vois, ma petite Marceline, je suis sur le départ.
    Oui, Gaby, je vois.
    Je ne croyais pas que ça arriverait si tôt, il y a des choses qui me manquent déjà.
    Lesquelles ? Dis-moi.
    J'aurais aimé vivre une dernière fois le printemps, les bourgeons dans les arbres, l'aubépine, le parfum du lilas, le son des abeilles qui butinent...
    T'entendre jouer du violoncelle, aussi.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Quand monte le flot sombre - Margaret Drabble -

     

    La longévité a foutu en l'air nos pensions, notre équilibre entre vie professionnelle et vie privée, nos services de santé, nos logements, notre bonheur. Elle a foutu en l'air la vieillesse elle-même.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Ainsi parlait Zarathoustra - Friedrich Nietzsche -

    Il faut encore porter du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse. (...) Les temps sont proches l’homme ne mettra plus d’étoile au monde

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Et après que l'homme ait tout fait,
    tout ce qu'il pouvait

    Tu sais que l'homme fait de l'argent,
    pour acheter d'a
    utres hommes

    C'est un monde d'hommes,
    Mais il ne serait rien, rien,
    pas une seule petite chose

    Sans une femme ou une fille

    Il est perdu dans la nature
    Il est perdu dans l'amertume
    Il est perdu, perdu quelques part

    Partager via Gmail

    votre commentaire