• Une fatalité du bonheur - Philippe Forest -

    Une fatalité du bonheur - Philippe Forest -L'enfance nous apparaît comme un "paradis perdu", qui n'existe que comme le rêve qu'en font les adultes. Et c'est un rêve très ambivalent, qui idéalise l'enfance, mais la fait exister de manière fantomatique puisque nous sommes tous en deuil de l'enfant que nous avons perdu - et qui, parfois, est l'enfant que nous avons été.

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :