• Magnus - Sylvie Germain -Il y a des livres écrits de telle sorte que, parfois, ils font sur certains lecteurs un effet semblable à celui de ces gros coquillages que l’on presse contre son oreille, et soudain on entend la rumeur de son sang mugir en sourdine dans la conque. Le bruit de l’océan, le bruit du vent, le bruit de notre propre cœur. Un bruissement de limbes.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Je, François Villon - Jean Teulé -

    - Presque tous mes vers roulent sur moi, sur ma vie, mes malheurs, mes vices. je trouve mon inspiration dans les bas lieux, dans les amours de coin de rue !
    - Pourquoi ne racontez-vous pas en un quatrain, par exemple, un peu de neige sur une branche ?
    - Ce n'est pas le scintillement de la neige sur la branche que je vois l'hiver mais les engelures aux pieds !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Les piliers de la terre - Ken Follett -

     

    Peut-être les barbares demeureront-ils toujours au pouvoir... Et la cupidité continuera peut-être de l'emporter sur la sagesse dans les conseils des puissants, et la peur d'effacer toute compassion chez un homme armé d'une épée.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • Le Scaphandre et le Papillon - Jean-Dominique Bauby -

    A son éternelle question: "Voyez-vous double ?", je n'aurais plus le plaisir solitaire et innocent de m'entendre lui répondre, en mon for intérieur : "Oui, je vois deux cons au lieu d'un."

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Kafka sur le rivage - Haruki Murakami -

    Je suis libre. Je ferme les yeux et réfléchis intensément à cette liberté. Mais je n'arrive pas très bien à comprendre ce que cela signifie. Tout ce que je sais, c'est que je suis seul, dans un endroit inconnu. Un explorateur solitaire qui a perdu sa boussole et sa carte. C'est ça, être libre ?

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire