• Randall - Jonathan Gibbs -

    Randall - Jonathan Gibbs -

    Comment un artiste peut-il reprendre la main sur son travail, une fois qu'il a été abandonné au marché ? On le vend, il disparaît. Voilà la vérité, telle qu'il la voyait : il n'existe pas d’œuvre d'art en tant qu'entité autonome, en tant que Ding and sic. Tant qu'elle est dans l'atelier, elle fait encore partie de l'artiste. Quand elle est dans une galerie, c'est une marchandise, un chaudron bouillonnant de valeurs hypothétiques et pourtant indifférenciées (...). Quand elle est accrochée au mur chez quelqu'un, ou dans un musée, elle devient une pièce de collection. Nulle part elle n'existe par elle-même.

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Mai 2016 à 22:06

    Je n'avais jamais réfléchi à ça de cette façon. Cette citation a un vrai fond de vérité.

      • Samedi 28 Mai 2016 à 09:08

        Oui. Je l'ai trouvé très juste et lucide.

        Peut-être l’œuvre n'existe telle que dans la "tête", les mains de l'artiste ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :