• J'ai une dette envers Baudelaire... - André Velter -

    J'ai une dette envers Baudelaire... - André Velter -

    Ce jour-là, en entendant Les Hiboux, j'ai compris que la poésie, c'était autre chose. Avant eux la poésie était une façon de faire le beau avec des rimes à l'unisson, sans risque, sans effroi, sans fièvre, sans frisson. Après eux la beauté, en mal d'éternité, perd de son innocence. Depuis, j'ai une dette envers Baudelaire. Je lui dois d'avoir compris que la poésie était un engagement existentiel, qu'avec des mots qui disaient des choses d'une certaine façon on s'ouvrait un univers et on se donnait la liberté de vivre.

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Hier à 15:05
    Lydia

    Très belle citation !

      • Hier à 18:04

        On sent comme une "révélation" pour lui, à la lecture de ce poème...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :