• Interview d'Eric Vuillard - Le matricule des anges, septembre 2016 -

    Il faut écrire ce qu'on ignore. Au fond, le 14 juillet, on ignore ce qui se produit. Les récits que nous en avons sont empesés ou lacunaires. C'est depuis la foule sans nom qu'il faut envisager les choses. Et loin doit raconter ce qui n'est pas écrit. Il faut le supputer du nombre, de ce qu'on sait de la taverne et du trimard, des fonds de poche et du patois des choses, liards froissés, croûtons de pain.

    Eric Vuillard, Les noms du Peuple :

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :