• D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan -

    D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan -Il y a tellement de choses à dire sur ce livre (d’ailleurs elles ont sûrement toutes été dites…), qu’au moment de rédiger cet avis, je ne sais par où commencer. Faire simple : partir du plaisir de cette lecture, avec l’étonnement et l’admiration pour cette auteure, au dernier mot lu.

    L'écriture est un sport de combat. Elle comporte des risques, elle rend vulnérable. Sinon elle ne vaut rien.

    Pour une première lecture de Delphine de Vigan, c’est vraiment une découverte réussie pour moi. Et il me tarde de me plonger dans Rien ne s’oppose à la nuit, qui fait partie intégrante de ce livre-ci.

    Mon dernier roman n'était qu'une tentative maladroite et inaboutie de m'approcher de quelque chose d'insaisissable. Une façon de raconter l'histoire, à travers un prisme déformant, un prisme de douleur, de regrets, de déni. D'amour aussi.

    Même sans l’avoir lu, on connaît sa trame, l’histoire… alors quand Delphine nous conte cette descente aux enfers de l’écrivaine dépassée par les retombées de son dernier livre et qui ne sait comment, ni sur quoi « rebondir », on comprend. On comprend la page blanche, le trou noir et l’angoisse vécus par Delphine : qu’écrire après cela ? Et on comprend que L. puisse entrer dans sa vie… Je n’en dirais pas plus et vous laisse le découvrir si, comme moi, vous n’aviez pas cédé au succès de ce livre et à tous les éloges dithyrambiques qui l’ont accompagné...

    D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan -

    En un mot : L’auteure m’a bluffée ! Un peu saturée en début de lecture, par le récit de sa vie, son François et toutes ses petites indiscrétions qui m’ont fait craindre un déballement digne d’un Gala ou Voici, je n’en étais pas moins happée par la montée crescendo de ce sentiment d’angoisse et d’enfermement qui prend aux tripes. Alors, je ne vous raconte pas la chute…

    Non seulement Delphine de Vigan mène son récit d’une main de maître, mais elle en profite pour s’interroger sur ce que doit être la fiction au XXIième siècle et le « travail » de l’écrivain : Peut-on écrire encore aujourd’hui des histoires à la Balzac ? Quel rôle joue ou doit jouer un éditeur ? Que valent des personnages cousus de toutes pièces face aux personnes de chair et de sang, qui elles seules, ont toute légitimité à finir entre les pages et dans les mots... Le diktat du « vrai », du « vécu » bankable, face au fantasque des belles histoires, d’une Emma ou d’un Cyrano qui ne feraient plus recette.

    LectricD'après une histoire vraie - Delphine de Vigan -e ou Lecteur, tu tiens sa réponse dans tes mains…

    C'est vrai ou ce n'est pas vrai, un point c'est tout. C'est une autobiographie ou c'est une pure fiction. C'est un contrat passé entre vous et nous. Mais si vous arnaquez le lecteur, il vous en veut.

    ¤ ¤ ¤

    D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan -

    4ième de couv :

    "Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu'un écrivain ne devrait jamais croiser."

    Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s'aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d'une époque fascinée par le Vrai.

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :