• Je veille. Ne crains rien. J'attends que tu t'endormes.
    Les anges sur ton front viendront poser leurs bouches.
    Je ne veux pas sur toi d'un rêve ayant des formes
    Farouches.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Pourquoi je suis un destin - Friedrich Nietzsche -©Delphine Lebourgeois pour L'OBS

    Je connais mon sort. Un jour s’attachera à mon nom le souvenir de quelque chose de formidable, – une crise comme il n’y en eut jamais sur terre, la plus profonde collision des consciences, un arrêt rendu contre tout ce qu’on avait jusqu’à maintenant cru, exigé, sanctifié. Je ne suis pas un être humain, je suis de la dynamite.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • À l'instant de commencer son discours, le président se pencha vers moi et me dit à voix basse : « En ce lieu, c'est vous qui devez avoir le dernier mot. » Alors, embarrassé – je n'avais rien préparé –, j'ai songé à mon père et improvisé : « Le devoir d'un fils est de visiter la tombe de son père pour s'y recueillir. Mais mon père n'a pas de tombe ; sa tombe est dans un cimetière, le plus grand de l'Histoire, celui qui est au ciel. Il est mort pas loin d'ici, au petit camp. Moi aussi j'y étais, près de lui et pourtant si loin. Il m'appelait et je n'avais ni la force ni le courage d'aller le rejoindre. C'était la première fois que je lui désobéissais. J'avoue : j'étais paralysé par la peur. »
    Maintenant, sur mon lit d'hôpital, c'est à mon tour de l'appeler.
    Et mon père, lui, me répond.

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Depuis le jour où leurs yeux n'ont plus rayonné sur moi, j'ai toujours été en hiver ici ; je n'ai plus que des chagrins à dévorer, et je les ai dévorés ! J'ai vécu pour être humilié, insulté. Je les aime tant, que j'avalais tous les affronts par lesquels elle me vendaient une pauvre petite jouissance honteuse. Un père se cacher pour voir ses filles ! Je leur ai donné ma vie, elles ne me donneront pas une heure aujourd'hui !

     

    Les Boloss des belles lettres : Le Père Goriot :

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • L'expérience interdite - Chung Ook -Il y a des livres qu'on ne peut écrire que le ventre vide.
    Il y a des livres qu'on ne peut lire que le ventre vide pour en saisir le sens.
    Et pourtant, regardez autour de vous, tout le monde lit avec son gros ventre plein !
    On lit vos œuvres...

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique