• "Ce n’est pas un hasard si Umberto Eco, le sage de Bologne, l’un des derniers sémiologues encore vivants, se réfère aussi souvent aux grandes inventions décisives dans l’histoire de l’humanité : la roue, la cuillère, le livre…, outils parfaits, selon lui, à l’efficacité indépassable. Tout laisse supposer, en effet, que la sémiologie est en réalité l’une des inventions capitales de l’histoire de l’humanité et l’un des plus puissants outils jamais forgés par l’homme, mais c’est comme le feu ou l’atome : au début, on ne sait pas toujours à quoi ça sert, ni comment s’en servir."

    R.I.P. Umberto Eco !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • — Ces gars-là ont l’air invincibles, objecta Colb. C’est la loi des espèces : s’ils sont plus forts que nous, ils finiront par prendre notre place.
    — Ils prendront notre place parce que nous jouons les mauvaises cartes. Nous pensons que la loi du plus fort est la meilleure réponse aux agressions, la meilleure forme d’organisation ; je crois au contraire qu’elle est la pire, et qu’elle nous conduit à notre perte.
    — Qu’est-ce que tu proposes en échange, mon gars ? »
    Deux Lunes se releva, cheveux, barbe, visage et poitrine perlés de gouttes d’eau.
    « La solidarité, l’entraide, le don. »
    Le trappeur secoua vigoureusement la tête avant de retourner, à l’aide d’un bout de bois, les restes du ragondin sur les braises rougeoyantes.
    « Moi, j’dis qu’avec un programme comme ça, on tiendrait pas deux générations.
    — Faudrait d’abord essayer. »

    Partager via Gmail

    votre commentaire

  • Mes mots sont gorgés d’eau
    Et ta voix pleine de larmes
    Mais chaque syllabe
    Enlace le soleil
    Et pose sur ta langue
    Des perles de lumière...

    Loreux, Sologne, 2007

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "610


    Grues,
    qui peuplez la ville de vos bras levés,
    manifestantes obstinées,
    aiguilles de nos cadrans solaires urbains,
    sources d'ombres ajourées et mouvantes,
    vous tournez comme des phares
    et vos lumières rouges indiquent à la nuit
    où se trouve la nuit.

    611


    Grues,
    pauvres filles penchées,
    qui étiez comme moi des enfants,
    procession obstinée
    de vos talons aiguilles marquant les heures du trottoir
    entre deux "hombres",
    vous passez et repassez
    sous les lanternes rouges
    dans la nuit poisseuse."

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Table des bouchers - Fabienne Courtade -"fin d'été bruit d'une porte

    je m'éloigne en courant

    je pose des fleurs entre les grilles

    J'attends des jours entiers

    A ses côtés
    mais il n'en sais rien"

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique